Articles avec #station spatiale internationale tag

Publié le 23 Novembre 2016

Thomas Pesquet à bord de l'ISS

"L’ISS est géniale, encore mieux que dans mes rêves ! J’aimerais que tout le monde ait la chance d'aller dans l'espace !"

Crédits : © ESA/NASA via Flickr, ( https://flic.kr/p/Ndjmu5). 

 

L'arrivée de Thomas Pesquet dans la Station

C'est le 19 novembre à 21h58 gmt que Peggy Whitson, (NASA), Thomas Pesquet, (ESA), et le commandant Oleg Novitsky, (ROSCOSMOS) ont amarré leur vaisseau Soyouz MS-03 à la Station Spatiale Internationale, après un vol de 2 jours.

C'est le premier lancement d'un astronaute de l'ESA sur une version améliorée de ce vaisseau qui est en service maintenant depuis près de 50 ans. Malgré cette modernisation, il n'est toujours pas très spacieux. Pour l'équipage, ça correspond à un voyage de 2 jours dans une petite voiture !

Après l'amarrage, ils ont été accueillis à bord par Shane Kimbrough, Andréi Borisenko et Serge Ryzhikov, et y séjourneront pendant six mois. Ci-dessous la photo de l'entrée de Thomas dans l'ISS.

Thomas Pesquet pénétrant dans la station spatiale

 Thomas Pesquet entrant dans la station spatiale internationale.

Crédit : © ESA/NASA 

Les six s'occuperont de la maintenance de la station et travailleront sur des expériences scientifiques qui ne peuvent être faites ailleurs, en exploitant l'apesanteur qui règne dans la station.

Cela marque le début de la mission Proxima de Thomas. Voir l'article précédent.

Première expérience de la mission commencée

Communiqué du CNES le 22 novembre sur sa page Facebook : "Le travail de l'astronaute Thomas Pesquet a commencé à bord de la Station spatiale Internationale ! L'expérience Matiss, pilotée par notre CADMOS, a été lancée par l'astronaute hier."

Expérience Matiss

Crédit : CNES.

 L'expérience MATTIS est une des expériences suivies par le CNES. Elle a pour objet le test des nouvelles surfaces intelligentes en micropesanteur... Lire la suite.

Sources : Site de l'ESA sur la mission Proxima, ( traduit avec Google Traductions et corrigée par Michel Lambours). Site du CNES et sa page Facebook .  

Voir les commentaires

Rédigé par Michel des Hautes Alpes

Publié dans #Station Spatiale Internationale

Repost 0

Publié le 15 Novembre 2016

Station Spatiale Internationale

La station spatiale internationale. Crédit : © NASA

 

Le 17 novembre le vaisseau Soyouz décollera de Baïkonour emmenant trois astronautes une Américaine de la NASA , (Peggy Whitson), un Russe, (Oleg Novitskiy) et le Français de l'ESA Thomas Pesquet, à la station spatiale internationale , (ISS) pour les missions 50/51. À cette occasion, Thomas Pesquet sera le 10ème astronaute français à partir dans l'espace.

La mission Proxima

Logo de la mission Proxima

Logo de la mission Proxima reprenant le thème de l'exploration spatiale, (traînées d'étoiles représentant l'avenir de l'exploration spatiale, Les deux planètes stylisées évoquent notre Terre et la Lune ou la Lune et Mars.

Crédit : © ESA

Perpétuant la tradition française de baptiser les missions des astronautes français d'un nom d'étoile ou de constellation, Thomas Pesquet, l'astronaute français de l'ESA a choisi "Proxima" pour la mission qu'il effectuera à bord de la Station Spatiale Internationale, durant six mois, en référence à Proxima du Centaure. Le nom a été choisi parmi plus de 1300 propositions reçues à l’occasion d’un concours organisé par l’ESA en début d'année. C’est la proposition de Samuel Plagnas de Toulouse, 13 ans, qui a été retenue. C'est avec une capsule "Soyouz" qu'il rejoindra l'ISS, accompagné pour la mission 50 de l'américaine Peggy Witson et du commandant russe Oleg Novitskiy.


Thomas Pesquet s'envolera dans l'espace pour une mission de longue durée au cours de laquelle il mènera à bien de nombreuse activités tant scientifiques que pédagogiques et ce, pendant six mois. Il sera l'ingénieur de bord de l'ISS pour les expéditions 50 et 51. Il y réalisera des expériences très variées, la science étant au cœur de la mission Proxima. C'est à 62 expériences coordonnées par L'ESA et le CNES auxquelles il contribuera. Ces expériences viseront à faire avancer la connaissance du corps humain, la physique et la biologie, et à démontrer de nouvelles technologies à bord de la Station spatiale internationale. L'accent sera mis sur la physiologie humaine, dans la continuité des missions françaises précédentes. Elles permettront d'en savoir plus sur les compétences cognitives et motrices, ainsi que sur les os et la santé musculaire, dans la perspective des futures missions d’exploration de l’espace. 

Thomas ne contribuera pas uniquement à la science européenne. Pendant sa mission Proxima, il prendra part à près de 55 autres expériences des agences spatiales américaine, canadienne et japonaise.

" Si nous partons dans l’espace, ce n’est pas pour nous-mêmes, mais parce que nous croyons que c’est utile pour tout le monde sur Terre. C’est une aventure collective, née des rêves et du travail d’une multitude de personnes. C’est pourquoi je tiens à la faire partager au plus grand nombre. " (Thomas Pesquet)

Biographie de Thomas Pesquet

 

Photo officielle de Thomas Pesquet

Photo officielle de Thomas Pesquet. Crédit : © domaine public de NASA/Bill Stafford

 

Thomas est né à Rouen, le 27 février 1978. Il est ceinture noire de judo et aime pratiquer le basketball, la course à pied, la natation, le squash et des sports d’extérieur comme le VTT, le kite surf, la voile, le ski et l’alpinisme. Il a également beaucoup pratiqué la plongée sous-marine et le parachutisme. Il aime aussi voyager, jouer du saxophone et lire.

Thomas Pesquet passe un baccalauréat scientifique au lycée Jehan-Ango de Dieppe. Il entre en classe préparatoire au lycée Pierre Corneille de Rouen et obtient en 2001 son diplôme d'ingénieur aéronautique à l'école supérieure Supaéro de Toulouse. Il passe une année à l'école polytechnique de Montréal grâce à un programme d'échange.

En 2006, il obtient sa licence de pilote de ligne après avoir suivi la formation Air France.

Thomas Pesquet est recruté par le Centre national d'études spatial,  (CNES). Pilote privé, il décide de suivre le programme de formation des pilotes d'Air France et obtient sa licence de pilote de ligne (ATPL) en 2006. Cumulant plus de 2 000 heures de vol, il est également instructeur sur Airbus A 320.

En 2008, alors que l'Agence Spatiale Européenne (ESA) ouvre une nouvelle campagne de sélection, Thomas Pesquet s'inscrit au concours. Il est le plus jeune des six candidats sélectionnés l'année suivante par l'agence afin de compléter le Corps européen des astronautes. Il entame sa formation au Centre des astronautes européens situé à Cologne en Allemagne, intégrant le groupe 3 des astronautes de l'ESA.

Pour se préparer à une mission spatiale, Thomas suit un entraînement technique et opérationnel complémentaire en Europe, en Russie et aux États-Unis : sur le véhicule Soyouz, sur les combinaisons spatiales américaine et russe, et sur les systèmes de la Station spatiale internationale. Thomas prend également part à des formations sur l’exploration : en 2011, il participe au programme d’entraînement souterrain de l’ESA, puis en 2012 à la mission Seatest-2 de la NASA organisée dans une base sous-marine.

Le 17 mars 2014, Thomas est affecté à une mission de longue durée (environ 6 mois) à bord de la Station spatiale internationale.

Nota : ce mardi 15 novembre à 20h50, la chaîne ARTE diffuse l'émission intitulée : "Thomas Pesquet, profession astronaute.

 

Sources : ESA et CNES pour la mission Proxima ; ESA et wikipédia pour la biographie de Thomas Pesquet.

En savoir plus :

Thomas Pesquet plus proche de l'espace avec le nom de la mission Proxima ;

Proxima .

Le CNES a prévu la transmission en direct du lancement de la mission Proxima depuis le cosmodrome de Baïkonour le 17 novembre à 21h20, (heure de Paris), avec démarrage de la vidéo à 20h30 : Cliquez sur ce lien !

Voir les commentaires

Rédigé par Michel des Hautes Alpes

Publié dans #Station Spatiale Internationale

Repost 0