Hubble révèle trois nouvelles planètes semblables à la Terre...

Publié le 24 Juillet 2016

...potentiellement habitables à 40 années-lumière.

 

La représentation par un artiste de planètes en transit devant une étoile naine rouge dans le système TRAPPIST-1. Crédit : NASA/ESA/STScl

 

Le 2 mai, les scientifiques du MIT, (Massasuchetts Institut of technology),  de l'Université de Liège et d'ailleurs, ont annoncé avoir découvert un système planétaire, à seulement 40 années-lumière de la Terre qui héberge trois mondes de la taille de la Terre, potentiellement habitables. A en juger par la taille et la température des planètes, les chercheurs ont déterminé que les régions de chaque planète, peuvent être propices à la vie.

Dans un article publié dans Nature, le 21 juillet 2016, ce groupe rapporte que les deux planètes les plus proches de l'étoile de ce système, sont principalement rocheuses. Les résultats renforcent encore l'idée que ces planètes peuvent être habitables, en effet. Les chercheurs ont également déterminé que les atmosphères des deux planètes nesont pas grandes et diffuses comme celle de Jupiter, mais compactes, comme celle de la Terre, Vénus ou Mars.

Les  scientifiques, dirigés par Julien de Wit, un postdoctorant du département de la Terre, sciences atmosphériques et planétaires du MIT, en sont venus à leur conclusion après avoir fait une sélection préliminaire des atmosphères des planètes, quelques jours seulement après avoir annoncé la découverte du système planétaire. 

Le 4 mai, l'équipe a réquisitionné le télescope spatial Hubble et l'a pointé sur l'étoile du système TRAPPIST-1  pour observer un évènement rare : un double transit, moment où deux planètes passent presque simultanément devant leur étoile. Ce n'est que deux semaines avant que l'évènement ait lieu qu'ils ont pu réaliser qu'il allait avoir lieu, grâce à des estimations raffinées de configuration  orbitales des planètes faites par Spitzer, télescope spatial de la NASA qui avait déjà commencé l'observation du système TRAPPIST-1.

"Nous avons pensé que, peut-être, nous pourrions voir si l'équipe d'Hubble nous donnerait le temps de faire cette observation. Nous avons donc écrit et envoyé notre proposition en moins de 24 heures et elle a été examinée immédiatement", rappelle De Wit. "Maintenant, pour la première fois, nous avons des observations spectroscopiques d'un double transit, ce qui nous permet d'obtenir un aperçu de l'atmosphère des deux planètes en même temps".

Avec l'utilisation de Hubble, l'équipe a enregistré un spectre de transmissio combiné de TRAPPIST-1b et c, c'est-à-dire que quand une première planète puis l'autre ont croisé leur étoile, ils ont pu mesurer les changements dans la longueur d'ondes quand la quantité de lumonisité baissait à chaque transit.

"Les données se sont avérées être vierges, absolument parfaites et les observations ont été les meilleures que nous pouvions attendre", a déclaré De Wit. "La force était certainement avec nous." 

"Ces observations initiales de hubble sont une première étape prometteuse pour en apprendre davantage sur ces mondes voisins qui pourraient être rocheux comme la terre et s'ils pourraient soutenir la vie", dit Geoff Yoder, administrateur adjoint de la direction des missions scientifiques de la NASA à Washington. "C'est un moment excitant pour la NASA et la recherche d'exoplanètes".

Sources : Dailygalaxy.com ; Universe Today. Traduction avec Google Traductions et corrigée par l'auteur du blog. Autres sources : MIT et la NASA.

 

Rédigé par Michel des Hautes Alpes

Publié dans #exoplanètes

Repost 0
Commenter cet article